Le CIPVP, nouveau venu sur Instagram

Après mûre réflexion, le CIPVP a décidé récemment d’ouvrir son propre compte Instagram pour tendre la main aux enfants et aux jeunes de l’Ontario afin de les sensibiliser aux risques pour leur vie privée et de leur montrer comment se protéger en ligne. Notre équipe créative des communications a déjà commencé à publier de brefs conseils sur la protection de la vie privée et l’accès à l’information, avec des personnages de bande dessinée, des infographies et des vidéos sur tableau blanc, pour rendre l’apprentissage facile et amusant.

Maintenant que le CIPVP est sur Instagram, je me devais de créer mon propre compte afin d’observer en coulisse toutes les activités amusantes qui s’y passent, pour ne rien manquer! J’avais résisté à toute tentation d’adhérer à un site de médias sociaux, à part LinkedIn à des fins purement professionnelles. Eh bien, dès que j’ai créé mon nouveau compte, j’ai vu sur mon iPhone que toute la famille s’est mise à en discuter…

C’EST PAS VRAI, MAMAN EST SUR INSTAGRAM!!!!!!!!!!!

Non! Pas possible. Pourquoi elle ne me suit pas?

Ne t’en fais pas, elle ne me suit pas non plus… On n’est pas assez cool, je suppose!

MDR

Mes enfants ont appris que j’avais ouvert un nouveau compte Instagram en moins d’une heure, ce qui est intéressant en soi. Après tout, j’ai décidé de ne pas partager mes contacts. J’ai choisi le pseudo OntarioCommish, donc forcément, je ne suis pas dans leurs contacts à eux. La localisation est désactivée sur mon téléphone, alors rien ne montre que nous vivons ensemble, et mes enfants n’ont pas le même nom de famille que moi. Alors qu’est-ce qui s’est passé? On dirait que moi aussi, j’ai besoin des conseils du CIPVP sur la protection de la vie privée.

Le mandat du CIPVP consiste notamment à renseigner le public, les médias et d’autres parties prenantes sur leurs droits en matière d’accès à l’information et de protection de la vie privée en vertu des lois de l’Ontario et à les informer de notre rôle et de nos activités. Or, il est indéniable qu’un volume croissant de renseignements est désormais échangé sur les médias sociaux. Le nombre d’utilisateurs de médias sociaux au Canada s’établit actuellement à plus de 34 millions et devrait dépasser 39 millions en 2027.

Nous avons un compte Twitter depuis plusieurs années et, du moins jusqu’à maintenant, il s’est révélé efficace pour rejoindre les personnes de plus de 25 ans. Mais qu’en est-il des plus jeunes? Ceux-ci se réunissent sur Instagram. En effet, dans le monde, les internautes de 16 à 24 ans préfèrent Instagram à toute autre plateforme de médias sociaux.

Sur Instagram, nous voulons créer un endroit de confiance, utile et interactif, où les jeunes et leurs parents peuvent se renseigner, par exemple, sur la protection de la vie privée en ligne ou sur l’accès aux documents que détient une institution publique, un fournisseur de soins de santé ou une société d’aide à l’enfance.

Apparemment, la génération Z préfère les plateformes axées sur le visuel; nous publions donc des contenus accrocheurs, brefs et faciles à assimiler. Nos publications de l’Halloween sur les monstres de la vie privée qui rôdent dans les parages, et les conseils sur la vie privée des petits assistants du Père Noël en sont d’excellents exemples. De plus, nos brèves vidéos sur la sécurité en ligne et la protection des renseignements personnels sur la santé renseignent aussi de façon divertissante.

Dans un épisode récent de notre balado L’info, ça compte, intitulé Du secondaire à l’université : le point de vue d’un jeune sur la vie privée numérique, je me suis entretenue avec Keith Baybayon, étudiant en première année à l’Université McGill et ancien président de l’Association des élèves conseillers et conseillères de l’Ontario. En tant que membre du Conseil consultatif stratégique du CIPVP, Keith nous dit comment les jeunes utilisent les technologies numériques de nos jours, ce qu’ils pensent de la vie privée et comment nous pouvons les aider à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour s’épanouir comme citoyens numériques.

Il est ressorti de mon entretien avec Keith que l’un des moyens d’aider les jeunes à protéger leurs renseignements personnels en ligne consiste à les sensibiliser aux risques et à leur montrer comment les atténuer en partageant des pratiques exemplaires et en préconisant des choix éclairés quant aux paramètres de confidentialité, par exemple. Rejoindre les jeunes sur Instagram, une plateforme qu’ils connaissent bien, constitue pour nous l’un des moyens de le faire.

Dans le cadre de notre priorité stratégique Les enfants et les jeunes dans un monde numérique, nous défendons les droits des enfants et des jeunes en matière d’accès à l’information et de protection de la vie privée en favorisant leur littératie numérique et l’expansion de leurs droits numériques. Au cours des deux dernières années, nous avons réalisé des progrès considérables à ce chapitre. Pour en savoir plus sur nos initiatives, consultez le rapport annuel 2021 du CIPVP.

Depuis quelque temps, nous nous préparons à lancer notre initiative la plus audacieuse jusqu’à maintenant, la formation d’un Conseil consultatif de la jeunesse au CIPVP. En donnant voix au chapitre à des jeunes d’origines diverses, nous pouvons apprendre d’eux, comprendre leurs points de vue uniques et collaborer pour trouver des solutions pratiques et pertinentes à des problèmes concrets que rencontre ce groupe démographique.

Si vous avez de 15 à 24 ans ou si vous connaissez un jeune qui serait un atout pour le conseil, visitez notre site Web pour en savoir plus. Vous pouvez aussi nous écrire à youthcouncil@ipc.on.ca si vous avez des questions.

« Nous ne pouvons peut-être pas préparer l’avenir de nos enfants, mais nous pouvons au moins préparer nos enfants à l’avenir », a dit un jour Franklin D. Roosevelt. L’un des grands défis de notre époque est de déterminer comment, en tant que parents, enseignants et organismes de réglementation, nous pouvons aider les jeunes à naviguer le dédale du monde numérique, avec les dangers qui les guettent et les possibilités qu’il leur offre, afin qu’ils se sentent mieux équipés pour y participer en toute indépendance et avec confiance, en sachant qu’ils peuvent façonner leur propre avenir.

— Patricia

This post is also available in: Anglais

Contact média

Demandes des médias et demandes d’entrevue. Pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais, veuillez nous fournir par courriel ou par téléphone des détails sur votre demande, p. ex., organisme, sujet et échéance.
Téléphone: 416-326-3965

Médias Sociaux

Le CIPVP maintient des chaînes sur Twitter, YouTube et Linkedin afin de communiquer avec les Ontariens et les autres personnes intéressées par la vie privée, l'accès et les questions connexes.