Restez authentique en 2023

Avec l’essor du ChatGPT, des robots conversationnels personnalisés en temps réel et d’autres progrès fulgurants de l’intelligence artificielle (IA), il est de plus en plus difficile de faire la différence entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Alors que l’IA devient de plus en plus courante, il semble que beaucoup d’entre nous soient en quête de sens lorsqu’il s’agit de comprendre l’authenticité. En fait, Merriam-Webster a désigné le mot authentic (authentique) comme mot de l’année 2023, le définissant comme « non pas faux ou imitation », mais « réel, actuel » et « fidèle à sa propre personnalité, son esprit ou son caractère ».

L’une des façons d’inspirer l’authenticité est de faire preuve d’une grande transparence dans l’utilisation de ces nouvelles technologies. Le 7 décembre 2023, j’ai rejoint mes homologues fédéraux, provinciaux et territoriaux (FPT) pour lancer un ensemble de principes visant à guider le développement et l’utilisation responsables et dignes de confiance des technologies d’IA générative au Canada. Les meilleures pratiques que nous préconisons sont les suivantes : faire preuve d’ouverture et de transparence sur la manière dont les informations sont utilisées et sur les risques pour la vie privée ; prendre des mesures raisonnables pour garantir l’exactitude des données d’entrée et de sortie ; et faire en sorte que les outils d’IA puissent être expliqués aux utilisateurs. Il est également important de veiller à ce que le contenu génératif, qui pourrait avoir un impact significatif sur une personne, soit identifié comme étant créé par un outil d’IA génératif.

L’authenticité peut également être nourrie par le principe d’un gouvernement ouvert et transparent, que mon bureau défend depuis longtemps. En facilitant l’accès du public aux informations détenues par le gouvernement, les institutions peuvent lutter contre la désinformation et les informations erronées en utilisant des sources d’information fiables et dignes de confiance qui contribuent à restaurer la confiance du public.

En mai, le CIPVP a dévoilé sa toute première Vitrine de la transparence. Il s’agit d’une exposition 3D en ligne qui met en lumière des exemples remarquables de la façon dont les institutions ontariennes ont été proactives dans la diffusion de données au public de manière significative et accessible. Nous espérons que cette vitrine inspirera d’autres personnes à adopter des initiatives similaires en matière de données ouvertes et nous attendons avec impatience le lancement de notre prochain Défi de la transparence en 2024.

En octobre, nous avons continué à réaliser des progrès avec nos collègues fédéraux, provinciaux et territoriaux, en appelant à la modernisation de la législation, des politiques et des pratiques en matière d’accès à l’information, avec des investissements cruciaux dans les ressources et les innovations technologiques. L’accès au patrimoine documentaire du Canada est une étape importante pour comprendre d’où nous venons et où nous allons. Nous devons être en mesure de rapporter les faits réels de l’histoire du Canada pour soutenir la confiance du public et favoriser la guérison et la réconciliation.

L’authenticité et la transparence sont importantes pour une organisation qui s’efforce d’être moderne et efficace. Après une période de consultation publique, nous modernisons notre code de procédure pour les appels en vertu de la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée (LAIPVP) et de la Loi sur l’accès à l’information municipale et la protection de la vie privée (LAIMPVP). Notre objectif est de publier la version finale du code révisé au début de la nouvelle année afin d’améliorer la transparence de la procédure d’adjudication du CIPVP et des politiques connexes. Ces procédures et politiques ont évolué au fil du temps pour devenir plus simples, plus efficaces et plus conviviales sur le plan numérique, afin de permettre une résolution plus rapide des appels et des plaintes.

Nous avons également mis à jour notre Manuel pour l’examen et l’approbation des personnes et entités prescrites en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé (LPRPS). Après presque deux ans de consultation avec les organisations concernées, nous avons modernisé le manuel afin de mieux refléter leur réalité sur le terrain et de prendre en compte l’évolution des risques de sécurité auxquels elles sont confrontées dans un monde où les cybermenaces augmentent fortement. Le nouveau manuel adopte une approche fondée sur le risque qui implique un examen plus ciblé et plus approfondi des principaux domaines à haut risque. Il met l’accent sur le résultat final que nous essayons d’atteindre – une meilleure protection de la vie privée pour les Ontariens, plutôt qu’une liste de vérification théorique de la conformité. Ce document sera bientôt disponible sur notre site web au cours de l’année prochaine.

Vous avez peut-être également entendu dire qu’à partir du 1er janvier 2024, notre bureau sera habilité à imposer des sanctions administratives pécuniaires en cas d’infraction à la Loi sur la protection des renseignements personnels sur la santé (LPRPS). Notre objectif est de maintenir une approche juste et proportionnée, tout en promouvant la confiance dans le système de santé numérique et en soutenant un environnement d’apprentissage et d’amélioration continus. Notre nouvelle orientation contiendra bientôt des détails à ce sujet. Elle définit la manière dont nous comptons utiliser ce nouvel outil d’application, les types de circonstances dans lesquelles ces sanctions administratives pécuniaires peuvent s’appliquer et une liste transparente des facteurs que nous prendrons en considération pour déterminer leurs montants.

Une autre façon pour nous de rester authentique au CIPVP est de fournir des ressources très concrètes et pratiques aux personnes et aux institutions qui s’adressent à nous pour obtenir des informations. À cette fin, nous avons codifié certaines de nos décisions dans des bulletins d’interprétation courts et faciles à consulter, afin d’expliquer en termes simples comment nous avons interprété des dispositions juridiques complexes de la LAIPVP/LAIMPVP, de sorte que les parties sachent à quoi s’attendre dès le stade de la demande d’accès à l’information. Nous avons publié notre première série de bulletins et nous nous réjouissons de publier la prochaine série très bientôt.

En effet, pour rester concret, il est indispensable de garder les pieds sur terre. À la suite de la publication, l’année dernière, d’une déclaration commune et d’une orientation en matière de protection de la vie privée concernant le recours à la technologie de reconnaissance faciale par les forces de l’ordre, nous avons reçu d’importants commentaires. La police et d’autres groupes de l’Ontario nous ont indiqué que, bien qu’ils apprécient les conseils FPT, ils ont besoin de conseils réglementaires plus pratiques et concrets sous la forme de cas d’utilisation spécifiques en Ontario. Nous les avons écoutés et nous publierons bientôt des orientations spécifiques sur l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale dans le cadre des bases de données de photos signalétiques. Ce document est en cours d’élaboration, alors attendez-le pour la nouvelle année!

L’authenticité signifie également que notre bureau est ouvert à des conversations réelles et significatives sur des sujets qui importent aux Ontariens. Dans un récent épisode d’Info, ça compte, je me suis entretenue avec Betty-Lou Kristy, présidente du Conseil consultatif ministériel des patients et des familles. Sa mission est d’améliorer les soins aux patients en Ontario en plaçant les patients et les familles au centre du processus d’établissement des politiques et en les impliquant activement en tant que partenaires dans la conception du système de santé numérique. Cette participation, dit-elle, doit être réelle, « et non purement symbolique ». Nous espérons poursuivre cette conversation avec Betty-Lou et le conseil consultatif des patients et des familles au cours de la nouvelle année. Nous aimerions connaître leur point de vue sur la manière de répondre aux préoccupations en matière de confidentialité et de transparence qu’ils rencontrent dans le cadre du système de santé.

J’ai entendu un message similaire lors de ma conversation avec Jane Bailey et Valerie Steeves, co-responsables du projet eQuality. Lorsqu’il s’agit de développer l’éducation et la politique numériques, il est essentiel d’écouter la voix des jeunes. Le point de vue des enfants et des jeunes est essentiel pour créer un environnement en réseau où ils peuvent participer sur un pied d’égalité, à l’abri de la surveillance et du harcèlement fondé sur l’identité. Mais il ne s’agit pas seulement d’obtenir leur avis sur ce que nous avons l’intention de faire pour résoudre les problèmes auxquels nous pensons qu’ils sont confrontés. Cela signifie qu’ils doivent exprimer eux-mêmes leurs préoccupations et ce qu’ils ressentent réellement lorsqu’ils naviguent dans l’environnement numérique dans lequel ils vivent, puis prendre la responsabilité, en tant que parents, éducateurs et décideurs politiques, de répondre à ces préoccupations.

Nous prenons ce conseil à cœur en nous engageant auprès de notre Conseil consultatif de la jeunesse et des membres du Conseil consultatif stratégique élargi de manière authentique et significative, afin d’encourager la créativité et un dialogue ouvert lorsqu’il s’agit de relever les défis en matière d’accès et de protection de la vie privée auxquels les Ontariens sont confrontés aujourd’hui.

Et, alors que nous nous approchons de la période des fêtes, c’est un moment important pour réfléchir et faire le point sur les activités de l’année écoulée, définir des objectifs pour l’année à venir et prendre la résolution d’améliorer encore la situation. Je suis remplie d’enthousiasme et d’optimisme, et je me réjouis de poursuivre ce travail, aux côtés de l’équipe incroyablement talentueuse et dévouée du CIPVP.

L’auteure Brené Brown a dit un jour : « L’authenticité est un ensemble de choix que nous devons faire chaque jour. Il s’agit du choix de se montrer et d’être vrai. Le choix d’être honnête. Le choix de laisser transparaître notre vrai moi. »

Malgré l’agitation des fêtes de fin d’année, j’espère que vous prendrez le temps de vous connecter avec les personnes qui vous sont chères de manière réelle et authentique et que vous resterez ancré dans les choses qui comptent le plus.

Je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année et une nouvelle année heureuse, saine et paisible.

– Patricia

This post is also available in: Anglais

Contact média

Demandes des médias et demandes d’entrevue. Pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais, veuillez nous fournir par courriel ou par téléphone des détails sur votre demande, p. ex., organisme, sujet et échéance.
Téléphone: 416-326-3965

Médias Sociaux

Le CIPVP maintient des chaînes sur Twitter, YouTube et Linkedin afin de communiquer avec les Ontariens et les autres personnes intéressées par la vie privée, l'accès et les questions connexes.